Empiffrons-nous de boudins noirs et de poissons Bourgeois

Sur la route…

De retour on s’arrête à la fameuse plage de Beauvallon. La plus grande plage de l’île, parfait pour la baignade, encore quelques gouttes de pluie aieeee, ouf c’est déjà fini, re-bronzette et sieste avant d’aller au club de plongée. On voudrait nager avec les requins baleines ! Sauf que les sorties commencent seulement le 27 aout… comme on part le 29 on fera un stop à Mahé au retour pour tenter d’aller titiller ces immensités.

   

Le soir M. Plume a fermé le restaurant pour préparer un buffet créole aux clients de l’auberge, yes on va pouvoir tout tester ! Un délice on se ressert 4 fois, on manque d’exploser et le dessert un chutney de banane, coco caramélisé, glace vanille fini de nous achever !


Un tour de cadran après (nos batteries affichent presque 100%, pour une loading complet 1 ou 2 sieste et on sera refait !) on retourne dans le sud, anse takamaka (comme le rhum hummm), indépendance, baie lazare (coup de cœur) pour finir à Anse soleil qui est vraiment the best et rentrer se préparer pour un repas romantique à Victoria.
Victoria… quelle drôle de ville ! Si le doc de retour vers le futur nous avait déposés ici, on aurait été incapable de dire en quelle année et dans quel coin du globe on était ! Imaginez des maisons coloniales face à des appartements style année 70 station balnéaire, un temple indou, un mini big ben au croisement principal, un écran géant qui projette des sitcoms pour les habitants n’ayant pas la tv ?, des bâtiments en verre qui répondent au doux nom de World trade center et des panneaux publicitaires genre micro times squares ! Bref un mélange qui brouille les pistes et ne fonctionne pas très bien, on verra de jour si avec le marché la ville a plus de charme, là comme ça, on s’attendrait plutôt à ce que des zombies sortent des ruelles mal éclairées… Le resto par contre, une adresse à ne pas louper, le Marie Antoinette au Nord de la ville, plat créole avec la même formule depuis 1970, pas cher, un régal ! On pensait sécher ici mais avec ce qu’on concasse ce n’est pas gagner…

   

Publicités

Une réflexion sur “Empiffrons-nous de boudins noirs et de poissons Bourgeois

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s